Marketing 101

2015-02-13

Le premier ministre Couillard s’est récemment engagé dans une opération de marketing de mauvais goût, en associant radicalisme avec la position du PQ concernant la souveraineté. Cela serait de bonne guerre si ce n’était du contexte actuel, où le mot « radicalisme », à la suite de divers événements récents, est associé à terrorisme. Évidemment, ce n’est pas une coïncidence. Le but est de manipuler l’esprit des gens, à la manière des spécialistes du marketing. On exprime une idée en apparence anodine, mais liée d’un certaine façon à un autre sujet. Le cerveau fait inconsciemment l’association et soudainement, dans l’esprit des gens, un lien se crée entre PQ et terrorisme. On a artificiellement créé une peur dans l’inconscient des gens. Dommage qu’un chef de gouvernement doive s’abaisser à de telles manipulation de l’esprit. On s’attendrait à ce qu’un PM puisse discuter intelligemment des enjeux en apportant des arguments, plutôt qu’en se livrant à ce genre d’approche de mauvais goût.

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s