Le prix du pétrole

Le prix d’un produit pétrolier, telle l’essence, dépend de plusieurs facteurs:

  • Cout du pétrole brut
  • Cout du transport à la raffinerie
  • Cout du raffinage
  • Cout du transport au lieu de stockage
  • Cout du stockage
  • Cout de la distribution aux points de vente

Le coût du brut influence grandement le cout total. Ce cout est exprimé en $US par baril. La composition du brut varie selon sa provenance, et tous les pétroles n’ont pas la même valeur. Les pétroles légers, de faible densité, sont de meilleure qualité que les pétroles lourds. De même, la présence de soufre dans un pétrole (dit corrosif) en diminue la valeur. Le « prix du pétrole » est une valeur de référence. En Amérique du Nord, ce prix de référence est le West Texas Intermediate (WTI), un brut léger non corrosif extrait en Oklahoma. Au niveau international, le brut de référence est le Brent de la Mer du Nord. Le véritable prix d’un brut particulier est souvent exprimé sous forme d’escompte par rapport au brut de référence. Par exemple (WTI – $5) signifie $5 le baril de moins que le prix du West Texas Intermediate. 

L’Alberta produit environ 75% de la production canadienne, suivi par la Saskatchewan (environ 15%) et Terre-Neuve (environ 10%). Terre-Neuve, produisant un brut léger, et bénéficiant d’un accès maritime, peut vendre son pétrole au prix international du Brent, plus élevé que le WTI. La Saskatchewan produit surtout (environ 70%) du pétrole lourd extrait selon la méthode traditionnel (puits). L’Alberta produit du pétrole léger et du pétrole lourd, par contre la production de pétrole lourd augmente rapidement avec l’exploitation des sables bitumineux. Ces sables produisent du bitume, d’une consistance telle qu’il ne peut être transporté par pipeline. Le bitume doit être transformé sur place en pétrole lourd ou en pétrole léger synthétique. Le Western Canadian Select (WCS), le brut lourd canadien de l’Ouest, se négocie maintenant $17 dollars sous le prix du WTI (cette différence a déjà été plus importante). En plus de la qualité du brut, l’Ouest étant enclavé dans le Canada, le WCS souffre d’un manque de capacité des pipelines. Une plus grande capacité permettrait d’écouler une production toujours croissante sur des marchés plus rentables. En général, il existe une offre surabondante en Amérique, le résultat de l’exploitation par fracturation aux États-Unis.

  • Brent:    $71   ($111 en juin 2014)
  • WTI:      $67   ($105 en juin 2014)

Nonobstant ces variations de prix, le prix mondial est dépendant de l’offre et de la demande. L’offre est influencée par la production des pays de l’OPEP. L’OPEP ayant maintenu sa production même avec une offre excédant la demande, nous observons présentement un prix très bas. Un prix élevé favorise l’exploitation non conventionnelle (fracturation, sables bitumineux) plus couteuse. Les ouragans et inondations peuvent influencer l’offre en perturbant les raffineries du golfe du Mexique. Les stocks ont aussi une influence locale sur les marchés. La demande dépend largement des conditions économiques. L’expansion de l’économie asiatique peut par exemple engendrer de fortes demandes au niveau mondial. Les conditions météorologiques, particulièrement les grands froids, ont aussi un impact sur la demande.

(Note: le prix était de $17 en 1995)

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s